Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 21:18

large_photo_fiche_19861_7817.jpg

L'agence de notation chinoise Dagong Global Credit Rating Co. a déclaré mercredi avoir abaissé la note de la France de "AA-" à "observation négative", en raison de la faible demande domestique, de la dette élevée et du système financier fragile de la France.

La situation financière du gouvernement français pourrait s'empirer à moyen terme, car sa dette continuera à augmenter et le gouvernement n'a qu'une marge limitée de mesures pour réduire son déficit.

La dette du gouvernement représentait 81,7% du PIB de la France en 2010, en hausse de 17,9 points de pourcentage par rapport à 2007.

Dagong estime que la dette du gouvernement continuera à augmenter en raison des dépenses massives et des intérêts de la dette.

Selon Dagong, le déficit du gouvernement français représentera entre 3% et 5% du PIB durant les cinq prochaines années.

En juillet 2010, Dagong a donné à la France une note de "AA-" avec une perspective négative.

Balance en équilibre-copie-1Les emprunts et la dette abyssale de notre  région ainsi que de notre département:LE GARD vont coûter de plus en plus chers.nos élus seront obligés soit de diminuer les dépenses soit d'augmenter les impôts. Il faut prévoir que la 2ème estimation sera retenu parce qu'ils ne savent pas dans un exercice comptable diminuer les dépenses. La seule corde qu'ils savent utiliser est soit augmenter la dette soit augmenter nos impôts soit un mixte des deux.La conséquence sera la diminution de la compétitivité qui se traduira par une baisse de notre pouvoir d'achat c.a.d. accentué la pauvreté de ses administrés.

 

La suite sera les autres collectivités territoriales qui subiront l'effet d'ecroulement du chateau de carte avec l'explosion de cette bulle de la dette.

 

 

 

Avalanche de dépenses

Ce dessin de Miege pour contribuables associés symbolise ce qui va se passer. 

Partager cet article

Repost 0
Published by moulin - dans IMPOTS
commenter cet article

commentaires