Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 04:08

L'hypocrisie de nos élus est de nous faire croire qu'ils dépensent notre argent pour satisfaire nos besoins. Ils pourront prendre exemple sur des réalisations faites ailleurs et donc régler le problème du haut débit dans la réalité quotidienne  au lieu de BAVARDER sur des solutions de l'échec programmé. La lecture de ce qui suit nous donne une voie de la réussite . Mais seront-ils l'entendre?

 

  Fibre optique2 02

Très haut débit: les Ruraux d'abord !

websdugevaudan | 18 mai 2011 at 7:48 | Catégories : Uncategorized | URL : http://wp.me/pre80-4T

 

Commencer à fibrer la France par les campagnes ? Les Webs du Gévaudan et leurs amis ( Numericus, JM Billaut, Net Iki , les enfants du numérique , Aveyronadsl et bien d’autres …) le disent depuis longtemps ….Un établissement public de coopération intercommunale , le SIEA ( syndicat d’électrification de l’Ain) , lui, le fait ! A partir d’une analyse commune à tous les départements (manque de desserte en communications électroniques) le SIEA a lancé simultanément deux programmes :

 

-un programme de résorption des zones blanches par un réseau hertzien procurant 2 mégas symétriques à tous les habitants ; ce programme est achevé depuis 2010

 

-un programme de déploiement d’un réseau de fibre optique jusque chez l’habitant : LIAin (Liaison Internet de l’Ain) . Les objectifs sont ambitieux : une fibre par foyer pour 90%de la population en 2014 et 100% en 2020 ! Le budget est conséquent mais « assumé » : 170 millions d’euros financés essentiellement par des emprunts , les aides publiques (Europe, région, département)couvrant à peine 20% !

 

Une démarche exemplaire

 

Un principe fondateur : l’équité territoriale . La solidarité territoriale est le « fil rouge » du syndicat depuis sa création en 1950 ….d’où la décision de péréquer les couts de la prise optique entre les ruraux et les urbains .

 

-Une équipe professionnelle au service d’une volonté politique inébranlable manifestée récemment , entre autres, par un changement d’appellation. Le SIEA est aujourd’hui le syndicat intercommunal d’énergie et de e-communication de l’Ain !

 

-La prise en compte de quelques « évidences » : 1 -proximité des métiers électriques et électroniques 2-nécessité de fibrer les campagnes par la puissance publique. Dans le cas de l’Ain, le point d’équilibre n’est pas prévu avant 15 ans , durée relativement courte pour un opérateur public aménageur de territoire soucieux de l’intérêt général mais beaucoup trop longue pour des opérateurs privés centrés sur une rentabilité quasi immédiate 3-intuition d’une demande plus forte chez les ruraux, moins bien servis que les urbains qui bénéficient déjà du triple play grace à un « bon Adsl » et qui n’ont pas encore pris conscience des potentialités de la fibre. Les premiers résultats confirment la justesse de cette intuition.

 

Des premiers résultats encourageants

 

Une vision ambitieuse n’interdit pas une démarche pragmatique. Le SIEA a voulu tester son plan sur un terrritoire pilote avant de le déployer sur l’ensemble du département

 

2007/2010 : 1ere phase réussie : ouverture du service THD en juin 2009 sur la 1ere commune, Giron,1000 m d’altitude mais vraisemblablement le village le plus haut de France en « altitude numérique » puisque, aujourd’hui, les 49 foyers du village sont tous raccordés et se voient offrir 100 mégas symétriques pour 35 euros par mois ! En avril 2011 les 42 communes du territoire pilote, soit plus de 25000 lignes, étaint ouvertes aux services FTTH ! 180 emplois directs ont été créés sans compter une vingtaine d’emplois supplémentaires chez les FAI

 

2011:2014: Déploiement sur l’ensemble du département sur la base de 100 communes par an et un objectif de 90% des foyers équipés en 2014 !

 

Une démarche extrapolable ?

 

La réflexion est ouverte ! A priori les syndicats d’electrification départementaux , lorsqu’ils existent, paraissent les mieux placés pour adjoindre à leur métier traditionnel celui d’opérateur télécoms . Mais ils n’ont pas tous les mèmes atouts . Celui de l’Ain s’est adjoint progressivement des compétences complémentaires : éclairage public, gaz, système d’information géographique, réseaux de chaleur…et communications électroniques . Cette « envergure » lui a assuré une bonne crédibilité cauprès des banques lors de la négociation des emprunts pour le programme très haut débit . Le département de l’Ain est par ailleurs un département riche dans lequel les systèmes de péréquation intra territoriaux sont possibles, ce qui est loin d’etre le cas dans d’autres départements, à commencer par la Lozère !

 

Dans la plupart des départements ruraux, la péréquation nationale sera nécessaire . Cette péréquation ne peut etre décidée que par une loi. Les associations rurales ne cessent de le crier mais leurs « cris » ne sont guère entendus même lorsque, en Gévaudan, la « bête » tente de sortir ses crocs ! Peut-être, aujourd’hui, en profitant de la fenêtre d’opportunité électorale ? Encore faut-il que les ruraux , citoyens et élus réunis, se rassemblent pour porter ensemble le même message et réagir contre certains « discours hors sol » actuels voire certaines décisions comme celle de la composition du CNN dans lequel aucun citoyen n’est représnté…un comble quand on nous parle de l’importance des usages !

 

A partir de l’exemple de l’AIN nous pouvons, ensemble, déclencher une prise de conscience générale et oser affirmer une conviction « Ubi et Ruri » : les ruraux d’abord ! Ce sont les plus éloignés des services physiques qui ont le plus besoin des services électroniques performants . Mais pour cela, il faut un pilote dans l’avion, ce qui est le cas dans l’Ain mais pas (encore ?) pour l’ensemble du territoire !

 

Les 70 participants, dont j’étais, à la journée organisée sur place par l’ARUFOG et le CREDO le 12 mai savent maintenant que fibrer les zones rurales c’est possible...sans les grands opérateurs télécoms ! Sur les 15 FAI présents sur le réseau on n’en trouve aucun …pour le moment . Viendront-ils un jour voler au secours de la victoire ? Sans (aucun) doute !

 

Pierre Ygrié

 

17 mai 2011

 

PS: Voir aussi l’interview en 3 parties de Patrick Chaize , directeur du syndicat, par Jean Pierre Jambes : 1ere partie, 2éme partie, 3ème partie

Alice

 

 

 

En les écoutant on se croirait à Alice au pays des Merveilles alors que la réalité est à l'opposer.

Mais le peuple réagit et mercredi 18/05 le site a reçu:172 visites pour la seule journée d'hier sur le dernier article du blog "Très haut débit: les Ruraux d'abord" http://websdugevaudan.wordpress.com/2011/05/18/tres-haut-debit-les-ruraux-dabord-4/#comments ce qui demontre bien que le peuple,contrairement à ses élus,veut que la dépense de leur ARGENT serve à résoudre le probléme et ne soit pas consideré comme un outil-marketting servant à GAGNER UNE ELECTION. Le peuple a la culture du RESULTAT.

Partager cet article

Repost 0
Published by moulin - dans Depenses
commenter cet article

commentaires