Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 01:19

    Agir ensemble contre la pression fiscale

C'est le titre du livre de Jean Arthuis. Dans le chapitre IV intitulé"Moins d'état,plus de responsabilité locale"nous pouvons lire:

Les dépenses de nos collectivités territoriales sont supérieures à 10 % du P.I.B. et les investissements sont de l'ordre des 3/4 des dépenses publiques. Si les décentralisations ont accrues leurs responsabilités,la moitié des ressources proviennent de l'état. Les institutions de ces collectivités territoriales restent complexes,confuses et coûteuses. Les compétences de chaque échelon permettent des subventions de chaque échelon et de plus le nombre de commune reste trop élevé(environ 36.795 dont 34.700 ont moins de 5.000 habitants et dans ce nombre 20.200 ont moins de 500 habitants). Notre conseil régional doublonne les 5 départements qui le compose.Les citoyens(es) sont incapables de répondre à la question: QUI FAIT QUOI?

Jean Arthuis propose de regrouper les communes de façon à ce qu'elles correspondent à un arrondissement comme Paris-Lyon-Marseille. Le maire de la commune deviendrait le président de cette commune et les conseillers municipaux en nombre fortement réduit de viendraient des conseillers communautaires.

Source le livre de Jean Arthuis:

J'ajoute les points suivants:  

1) Il faudrait supprimer la totalité des subventions.

2)Il faudrait également supprimer les départements.

3)Les élus du conseil municipal devraient représenter la commune à la communauté. Ils devraient être élus à la proportionnelle intégrale et la liste proposée aux électrices et électeurs devrait comprendre par exemple 30 % de candidats que d'élus de façon à permettre aux électrices et électeurs d'éliminer ces 30 % de la liste afin de démocratiser l'élection.   Le maire d'arrondissement[: par exemple pour Marseille

Hôtel de Ville de Marseille

Le conseil d'arrondissement est présidé par le maire d'arrondissement, élu parmi les seuls conseillers municipaux de l'arrondissement concerné. Cette élection a lieu huit jours après l'élection du maire de la commune[12].

Le maire prépare et exécute les délibérations du conseil d'arrondissement[13]. Il est l'ordonnateur des dépenses et des recettes effectuées dans le cadre du budget d'arrondissement. Les maires-adjoints d'arrondissement sont élus dans les mêmes conditions que le maire d'arrondissement. Ils peuvent être titulaires de délégations.

Le maire d'arrondissement et ses adjoints sont officiers d'état civil et sont chargés, dans l'arrondissement, des attributions relevant du maire de la commune en matière d'état civil, d'affaires scolaires liées au respect de l'obligation scolaire ainsi qu'en application des dispositions du code du service national[14].

Le maire d'arrondissement préside la caisse des écoles d'arrondissement[15], et donne son avis sur les autorisations d'urbanisme (permis de construire...) et les permissions de voiries délivrées par le maire de la commune au nom de celle-ci[16]. Il est également consulté sur les projets d'acquisitions ou de cessions d'immeubles envisagés par la commune dans son arrondissement, ainsi que concernant les déclarations souscrites par les propriétaires dans le cadre du droit de préemption urbain[16].Le président de la commune devrait être élu directement par le peuple c.a.d. la tête de la liste arrivée en tête.

4)Concernant la région il faudrait utiliser un système comparable à celui des départements c.a.d. avoir un élu par canton qui serait automatiquement responsable vis à vis de ses électrices et électeurs. Pour 1 élu la liste devrait comprendre 3 candidats par exemple de façon à nous permettre d'en éliminer 2.

5) Permettre au peuple de participer à la gestion de ces 2 communautés territoriales en autorisant le référendum d'initiative populaire suite à une demande faite et approuvée par maximum 5 % des inscrits  et demandée par DEMOCRATIE DIRECTE comme en Suisse où le pourcentage est de 0,6%.

 

 

Repost 0
Published by moulin - dans Démocratie
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 17:44

bonnenouvelle

Nous vous invitons, si vous êtes en accord, avec au moins 8 des 10 points de cette charte, à la signer et à la diffuser le plus largement possible.

Voici les 10 points fondamentaux des LCF :

1- Un État minimal régalien, composé de la Police, la Défense, la Justice, la diplomatie, les impôts et la voirie. Le reste peut être confié à la société civile, qui saura se charger, de façon plus efficace et moins couteuse des autres fonctions.

2- Favoriser la libre-concurrence. les LCF sont favorables à la suppression de toutes les subventions accordées par l’État et les collectivités, aux entreprises et aux associations, assorti d’une forte baisse des prélèvements obligatoires et d’une désinflation importante des réglementations en vigueur qui entravent la libre-concurrence et le droit de propriété. Ce qui signifie, par conséquent, un désengagement fort de la part de l’État sur la vie économique.

3- Libérer le marché de l’emploi. les LCF sont favorables à une vraie simplification du Code du Travail, à une simplification des réglementations administratives en vigueur pour les entreprises, à la suppression de toutes les formes de contrats aidés (qui bloquent le plus souvent l’ascenseur social) et à accorder des libertés supplémentaires de négociations contractuelles entre les entreprises, les salariés et les partenaires sociaux, notamment sur le temps de travail.

4- Réduire le train de vie de l’État : Nous sommes favorables à la réduction du train de vie de l’État. Nous préconisons, notamment, la suppression du statut de la fonction publique (comme en Allemagne, notamment) remplacé par des contrats de droit privé et ouvrir à la concurrence tous les postes, jusque là, réservés aux hauts-fonctionnaires. Enfin, l’État doit mettre en œuvre la promotion au mérite pour ses salariés, comme dans le Privé.

5- Vers un seul impôt, à taux unique pour tous. En effet, nous défendons un impôt, à taux unique, payable par tous les Français. Cet impôt pourrait être prélevé sur la consommation, et non plus sur les revenus. Il remplacerait tout l’arsenal fiscal actuel. Cela aurait, donc, deux avantages : celui de la simplicité, car les contribuables ainsi que les administrations fiscales perdent moins de temps en déclarations, calculs et contrôles. Ainsi, les coûts de la gestion des recettes fiscales sont diminués. L’autre avantage est que le principe de l’impôt proportionnel est plus efficace économiquement et plus juste socialement que l’impôt progressif actuel. Cet impôt servirait, donc, à financer les activités de l’État minimal que nous avons décrit plus haut.

6- Refonte du système social français : La grande réforme fiscale que nous appelons de nos vœux aurait pour conséquence l’instauration du « salaire complet ». Il s’agit, en fait, de verser l’intégralité de leur salaire aux salariés, charges sociales comprises, en ayant déduit l’impôt unique. Ainsi, ils cotisent ensuite aux assurances de leur choix. Cette mesure serait assortie ou non d’une obligation de s’assurer. Cela permettrait la mise en place d’une vraie liberté de choix à chacun. En effet, cela permettrait la libéralisation et la mise en concurrence des assurances sociales (Assurance maladie, chômage, caisses de retraites, prévoyances…). Ce qui garantirait une saine concurrence entre les assurances privées et donc un meilleur rapport qualité/prix que le système actuel.

7- « États-Généraux » de la Démocratie et refonte des institutions : Nous défendons la mise en place du référendum d’initiative populaire, la reconnaissance du vote blanc, mais aussi la fin du cumul des mandats et la fin des avantages, souvent exubérants, des élus. D’autre part, nous défendons l’application réelle du principe de la subsidiarité. C’est à dire que les décisions seraient prises à l’échelon le plus adapté et le plus proche de l’individu, de façon à permettre la résolution la plus rapide et la plus efficace des problèmes. Évidemment, cela nécessite une application stricte de la décentralisation, permettant ainsi, que les fiscalités locales soient votées à chaque niveau selon les objectifs approuvés par les citoyens. C’est le meilleur moyen d’éviter les dépenses publiques excessives et c’est aussi l’application la plus directe de la démocratie, notamment sur l’échelon local.

 

8- L’enseignement libéré : Nous défendons le système du « chèque-scolaire ». C’est à dire, qu’au lieu de subventionner directement les établissements scolaires, ce seraient les parents qui recevraient, par ce « chèque-scolaire », l’argent destiné à l’éducation de leurs enfants. Ils choisissent, ensuite, l’école à laquelle ils souhaitent donner ce chèque. La répartition des enfants dans les établissements se fait non plus, sur des critères géographiques décidés, arbitrairement, par les rectorats et le ministère, mais sur le libre choix des parents. En contrepartie, les écoles bénéficient d’une grande autonomie pour choisir leur pédagogie et mieux prendre en considération les demandes des parents.

9- Défendre les libertés, c’est aussi défendre des valeurs : Les LCF défendent les valeurs telles que la promotion de la famille institutionnelle, le respect de la laïcité et une politique de maitrise des flux migratoires. En effet, nous considérons que la liberté ne peut s’exercer pleinement, qu’en prenant en compte les éléments constitutifs de son patrimoine et de son enracinement culturel, historique et philosophique.

10- Défense du terroir, de la ruralité et des identités régionales : Les LCF défendent les libertés de chacun, assorties à l’enracinement individuel. En effet, nous considérons qu’il est crucial de défendre notre ruralité, ses traditions et ses métiers. Mais nous faisons aussi la promotion de notre identité qui est triple. (régionale, nationale et occidentale et bien sûr judéo-chrétienne). Par conséquent, nous soutenons ces trois composantes de notre identité et de nos racines. Ce qui se traduit, également, par un engagement en faveur de nos alliés occidentaux (États-Unis, Israël, Corée du Sud…).

 

Stéphane DEVAUX, Président des LCF. (adresse Email:devaux.stell@gmail.com)

INFORMATION COMPLEMENTAIRE:

 Pour nous soutenir, vous pouvez expliquer que les adhésions seront ouvertes dès la rentrée 2011 et que, dès maintenant, elles peuvent rentrer en contact avec moi, afin d'organiser une antenne régionale en Languedoc-Roussillon ou de convenir d'actions sur le terrain. Notre forum est désormais en ligne à l'adresse suivante : http://www.facebook.com/l/mAQBSwEVJAQDTu4Lu9p-r3GkgTZy2LSgT1GA8fi83P8K-wA/lcf-forum.frbb.net/. Notre site internet national sera bientôt en ligne.

  Banque d'Image - Merci pour votre visite.

Repost 0
Published by moulin - dans Informations
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 08:47

Agir ensemble contre la pression fiscale

Le tableau ci dessous nous donne une idée de la représentativité de nos élus. Cela ne les  empêche pas de nous imposer leurs volontés.

representativite.jpg

Nous voyons bien que démocratiquement le mode électoral ne tient plus la route.

colere2petitLe faible taux de votes exprimés par rapport à la population susceptible de s'exprimer montre que nous avons dépassé les limites de LA DEMOCRATIE INDIRECTE. Nos élus que nous payons ne sont plus représentatif du peuple. Ils peuvent s'en prendre qu'à eux-même en nous rejetant le lendemain de l'élection.Si on parle politique nous rencontrons un écho fort qui ne se traduit pas dans les urnes par une participation élevée. Demandez par exemple le compte administratif 2010,vous ne l'aurez pas de suite . Il faut d'abord envoyer une lettre recommandé avec A.R.,puis faire appel à la C.A.D.A. et en final au tribunal administratif pour obtenir satisfaction.Le contribuable doit payer une première fois son avocat puis une deuxième fois pour payer l'avocat de la région sous forme d'impôt. NOS ELUS APPELLENT CETTE FACON D'AGIR UNE GESTION DEMOCRATIQUE ET TRANSPARENTE DE NOTRE ARGENT!!!!

 Dans le Languedoc-Roussillon il suffit de remplacer 9 votants P.S par 8 "fréchistes" et 1 P.S.Avec l'accord avec une faible partie du P.C. et des écologistes nous avons une majorité qui ne représente qu'elle même,mais nous impose anti-démocratiquement ses décisions que nous devons subir.Il est temps de modifier la règle électorale et de revenir à la proportionnelle intégrale . Le président élu sera celui de la liste arrivé en tête puis désignera ses collaborateurs. Il sera l'élu du peuple et non de combines politiques. Pour permettre d'une part au peuple et d'autre part au président de gouverner il serait indispensable d'avoir recours au référendum d'initiative populaire et celui déclenché par l'exécutif afin de ne pas paralyser la région par des affrontements politiques stériles.

Repost 0
Published by moulin - dans Démocratie
commenter cet article
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 11:15
Stéphane Devaux 21 juillet 11:06
Le socialisme est contagieux et se propage vite dans toutes les instances et fait beaucoup de dégâts. A vrai dire, ll est mortel dans beaucoup de cas, pour les Etats (Grèce...), les identités nationales et régionales. Et il touche tous les individus pour conséquence d'égalité pour tous dans la misère.
Il a raison quand on voit les résultats en terme d'impôts et dettes de notre région et du département du GARD.
Vous trouverez sur internet de nombreux articles sur LE CERCLE DES LIBERAUX/FACEBOOK
Agir ensemble contre la pression fiscale
  Il y a un peu plus d'un mois maintenant (le premier mai) que la gestion de l'aéroport a été transférée de la CCI de Carcassonne-Limoux-Castelnaudary à Véolia.
Depuis 1998, date d'arrivée de Ryanair à l'aéroport, près de 3,8 millions de voyageurs ont profité de ces lignes low-cost. Au départ, 38 000 passagers par an pour atteindre en 2012 les 397 000, un chiffre qui fait de l'aéroport de Carcassonne, la base la plus importante pour Ryanair en Languedoc Roussillon.
Veolia Transport obtient la gestion de l'aéroport de Perpignan - Veolia Transport a obtenu la gestion de l'aéroport de Perpignan pour sept ans, ...
www.lesechos.fr/.../0201324169633-veolia-transport-obtie... -
Photographe : Patrick Valasseris :: Des avions sur l'aéroport de Montpellier, en février 2004. photo : Patrick Valasseris, AFP

Dans un courrier à Nicolas Sarkozy publié mercredi par le quotidien régional Le Midi Libre, M. Bourquin en appelle à "la sagesse" du président de la République pour que "le bon sens triomphe", alors que le gouvernement envisage de "privatiser l'aéroport de Montpellier".

Pour M. Bourquin, dans le cadre d'une "gestion harmonieuse des aéroports régionaux", il faut "éviter une concurrence inutile" (...) entre des aéroports qui sont tous gérés par les collectivités qui "en assurent le redressement".

"Narbonne et Perpignan font ainsi déjà partie de la stratégie de la région et des collectivités partenaires (...). Le bon sens voudrait que la gestion de Montpellier-Méditerranée rejoigne celle de Perpignan et de Carcassonne", écrit encore le patron de la région...

A ma connaissance VEOLIA est une entreprise PRIVEE et non une collectivité. C'est peut-être la raison pour laquelle les aéroports de Carcassonne et de Perpignan sont bien gérées et donc par sa lettre il veut éviter la concurrence PRIVE/PUBLIC qui démontrerait l'efficacité du privé.

La conclusion sera plus il y aura de PRIVE moins nous payerons d'impôts.

Repost 0
Published by moulin - dans IMPOTS
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 02:51

Ces 2 cartes de notre FRANCE nous montrent la différence de coût entre l'école publique et l'école privé(source Societé civile N°114 édité par l'iFRAP):

 carte.jpg

    Notre région investi beaucoup dans le secteur public et pratiquement rien dans le secteur privé qui a pourtant de meilleur résultat.Il n'y a donc inégalité de subvention entre ces 2 secteurs. Peut(on appeler cela LE SOCIALISME DE LA MEDIOCRITE.Les frais de fonctionnement est de 245 € par élève dans le secteur privé. La moyenne nationale pour le secteur public est de 597 € à comparer au chiffre indiqué dans les tableaux. L'iFRAP est une thinck-thanck qui vient d'être honoré(voir le document ci dessous):

diplome-trophees-think-tank-2011-agnes-verdier-molinie.jpg

Aussi nous vous recommandons de lire les propositions faites pour améliorer la gestion de nos affaires publiques afin de permettre à notre pays de retrouver sa place à savoir:

- faire gérer le secteur public par des organismes privés.

-aligner les retraites des enseignants du secteur public sur celles du secteur privé.

-légiférer pour que les collectivités territoriales subventionnent les 2 secteurs avec une somme comparable par élève.

arton11978-cc41b.png

 

 

Nous vous recommandons de lire ce livre.

Repost 0
Published by moulin - dans Depenses
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 16:18

Parti-federaliste-copie-2.png

Les Fédéralistes demandent la mise en place d’un contrôle budgétaire fédéral, l’émission d’eurobonds et le gel de la zone euro

Le Parti Fédéraliste déplore que la crise de la dette de la zone euro, affecte au final les citoyens européens qui payent aujourd’hui l’addition par l’impôt ou par des plans d’austérité massifs.
Pour les Fédéralistes, il est clair que l’Union monétaire reste imparfaite et sera à la merci des intérêts des sociétés bancaires privées tant qu’on ne mettra pas en place certaines institutions fédérales chargées du contrôle et de la prévention. lire la suite »

Les contribuables de Sommières se joignent à cette initiative.

Parti-federaliste-copie-2.png

 

Conseil Fédéral du samedi 25 juin à Paris

 

 

Le Parti Fédéraliste a tenu son Conseil Fédéral le samedi 25 juin de 14:00 à 18:00.
La réunion a eu lieu lieu au 27, rue de l’Université – 75007 Paris.
Nous avons  présenté à l’occasion de ce Conseil Fédéral nos actions pour les prochaines élections.
Cette réunion est ouverte à tous.
Si vous êtes intéressé(e), n’hésitez pas à nous contacter au 06 13 21 76 90.

L'adresse mail de notre parti est est la suivante :
contact-fede(a)parti-federaliste.fr
Si elle figure sur votre blog, merci de ne pas mettre d'@ pour éviter le
spam.

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 12:56

Web-2.jpgL'utilisation des outils du Web 2.0 dans les relations qu'entretient la mairie avec ses administrés s'inscrit dans une politique plus globale, visant à instaurer une communication moins descendante et plus participative. Nous sommes en effet entrés dans une société de la recommandation, ou dans l'ère de l' « égocratie », pour reprendre l'expression de Michel Serres, et l'avis de ses pairs est au moins aussi important que celui de l'institution.

En juin 2010, des technologies participatives ont ainsi déjà été intégrées au nouveau site Web de la mairie. Nous exploitons également le potentiel du Web 2.0 sur des projets spécifiques, là où ils s'imposent plus particulièrement. C'est par exemple le cas sur le projet de rénovation urbaine du quartier de La Noue ou sur celui concernant la construction de l'éco-quartier de Montreuil.

Dialoguer et stocker l'information

Ces dispositifs, qui restent expérimentaux, se veulent complémentaires des réunions publiques plus classiques. Traditionnellement, ces dernières ne touchent en effet qu'un public assez restreint. Plus éco-responsables que la diffusion massive de dépliants, ces sites dédiés permettent d'amener des publics différents dans la concertation, des personnes qui, du fait de leurs habitudes de vie notamment, ne se déplacent pas pour les réunions publiques. Tout en fournissant une plate-forme pérenne de stockage de l'information, qu'il s'agisse des documents publiés par l'institution ou des avis des administrés.

Par exemple, en ce qui concerne la rénovation du quartier de La Noue, un site participatif basé sur une carte interactive accompagne la consultation des riverains sur le projet. Cet outil pédagogique permet de visualiser la zone concernée et de réagir en postant des commentaires géolocalisés directement sur la carte. Même si l'outil doit encore évoluer pour gommer certaines imperfections - notamment afin de faciliter le dialogue sur la base des commentaires émis, il s'avère très intéressant pour le recueil des suggestions. Nous avons déjà pu nous appuyer sur les commentaires publiés sur ce site pour enrichir le dialogue lors d'une réunion publique. Réciproquement, nous constatons que le nombre de contributions augmente après chaque arpentage. Le site sera également mis à jour à mesure que le projet évolue. L'objectif est de créer des allers-retours constants entre cette plate-forme et les rendez-vous plus classiques avec les riverains.

En ce qui concerne l'éco-quartier les Hauts de Montreuil, un projet majeur qui couvre un cinquième de la ville et impliquera la collectivité pour environ 15 ans, nous venons de créer un espace virtuel extérieur au site de la ville - La Fabrique - qui va perdurer pendant au moins trois ans. En complément de permanences sur les lieux du futur éco-quartier, la mairie a mis en place cet espace virtuel afin d'instaurer une démarche de concertation de longue durée.

Dialoguer en dehors du site de l'institution

Si ces outils ont déjà permis de recueillir des avis pertinents autour de projets d'urbanisme, nous constatons en revanche que, sur d'autres sujets sur le site de la mairie proprement dit, les réactions des internautes restent peu nombreuses. Alors que nous nous attendions à une avalanche de messages critiques ! Les habitudes des internautes, qui associent encore un site de ville à un site vitrine, changent lentement. Nous cherchons d'ailleurs à assurer une présence numérique moins institutionnelle, pour nous permettre d'être davantage à l'écoute des habitants et d'accompagner les évolutions actuelles plutôt que de les subir. La mairie est déjà présente sur les médias sociaux et s'apprête à lancer des blogs dédiés aux conseils de quartier, afin de créer des espaces de dialogue en dehors du site même de l'institution. Tout l'enjeu pour les politiques est de créer grâce à ces outils interactifs un nouveau rapport aux citoyens.

          
Notre région s'honorerait si elle consultait son peuple comme le fait la Mairie de Montreuil.Elle pourrait ainsi devenir la région pilote développant une technique internet permettant à tous d'être un participant actif dans la gestion de notre argent en fonction des besoins de ses citoyens(es). De plus elle pourrait faire profiter de son expérience toutes les collectivités territoriales de notre région pour consulter ses administrés(es) par internet et ainsi RENFORCER LA DEMOCRATIE.
Repost 0
Published by moulin - dans Informations
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 16:36

Montpellier : 2 associations culturelles subventionnées à 90%

à la unecommunauté de communesconseil généralconseil régionalles financementsmairie

Montpellier_associations_subventions_faux_nez_administration_etat_Euterp_le_Festival_de_Radio_France_et_Montpellier_Languedoc_Roussillon_opera_orchestre_national_de_Montpellier_Rene_Koering_L_Agglo_Rieuse_Canard_enchaine_Communaute_d_Agglomération_de_Montpellier_fonction_publique_territoriale_Daniel_Constantin_Freche_budget_departement_Herault_controle_depenses_loi_1901_finances_publiques_detournement 2 associations de Montpellier sont financées à 90 % par l’argent public. Euterp et “le Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon”.

Les associations les plus subventionnées sont généralement des organismes créés à l’initiative des collectivités territoriales ou de l’État. Elles sont dirigées par des fonctionnaires ou sous tutelle administrative. On les appelle les associations “faux-nez” de l’administration.

Euterp est l’association de gestion des opéras de Montpellier et l’orchestre national de Montpellier. Elle est placée sous la tutelle d’un surintendant de la musique, René Koering . Voici ce qu’en dit l’hebdomadaire L’Agglo-Rieuse, ” le journal d’information impertinente” de la Communauté d’Agglomération de Montpellier :

” [Jetons] un coup d’oeil sur le “machin mis en place pour engranger et dépenser des dizaines de millions d’euros. Comme les règles de la fonction publique territoriale, en particulier les statuts du personnel et les rémunérations, sont très encadrées, nos “mali­nous” ont créé une association pour contourner le problème. Cette association-couverture est habillée du joli nom de la muse de la musique : Euterp. Son président est l’ancien préfet Daniel Constantin, qui, retraité de l’État, émarge aussi au budget régional et possède un bureau proche de celui de Frêche à l’hôtel de Région. L’association bénéficie aussi, grâce à l’Agglo, d’un siège à l’Opéra Berlioz au Corum.

Billetterie : seulement 10 %

Le budget annoncé pour 2009 par le conseil d’ad­ministration du 19 décembre de cette ” modeste” association est de 25 136 089 € hors taxes. 25 M€, à titre de comparaison, le coût des pompiers de l’Hérault et des services incendie et secours est de 62 M€ par an. Seulement 10 % des recettes d’Euterp proviennent de la billetterie, ventes de spectacles et mécénat. C’est l’argent public qui alimente le bud­get à 90%.

L’Agglo est le plus gros pourvoyeur de fonds avec une subvention de 11,20 M€, suivie par la Région à 7,60 M€ pour 2009. L’État verse à Euterp 3,5 M€ et le Département 0,6 M€. La Ville de Mont­pellier, qui ne donnait que 0,025 M€ en 2008, se fend cette année, après une gueulante de Frêche, de 0,13 M€, soit cent fois moins que l’Agglo. Les chœurs et l’orchestre, soit une centaine de perMontpellier_associations_subventions_faux_nez_administration_etat_Euterp_le_Festival_de_Radio_France_et_Montpellier_Languedoc_Roussillon_opera_orchestre_national_de_Montpellier_Rene_Koering_L_Agglo_Rieuse_Canard_enchaine_Communaute_d_Agglomération_de_Montpellier_fonction_publique_territoriale_Daniel_Constantin_Freche_budget_departement_Herault_controle_depenses_loi_1901_finances_publiques_detournement sonnes, consom­ment près de 8 M€ des dépenses de personnel, admi­nistratifs et techniciens 5,1 M€.

Une autre association, le Festival de Radio et Montpellier Languedoc-Roussillon, plane sur la musique avec, à la direction, l’incon­tournable Koering (7 OOO€ par mois). Sur un budget 2009 à 3,2 M€, les recettes de la billetterie n’atteignent que 10 % du total. La Ville de Montpellier, principale bénéfi­ciaire du festival qui est à son nom, ne par­ticipe pas au tour de table financier. La Région, avec 2 M€, est le principal bailleur de fonds de l’opération; suivent l’Agglo, le Département et Radio France qui cotise symboliquement à 0,19 M€.

Bien enten­du, nos édiles proclament que toutes les précautions sont prises pour contrôler ces millions d’argent public, avec commissaire aux comptes et tutti quanti. Il n’en demeure pas moins curieux que ce soit des associations et non des collectivités, qui pourtant subventionnent aux 9/10, qui gèrent directement ces 28 M€.”

Les faux-nez de l’administration

Au prétexte de chercher des formules de gestion plus souples, l’État ou les collectivités territoriales travestissent ces nouvelles structures sous le label associatif, ce qui complique encore le contrôle, par les citoyens français ou leurs représentants, de l’usage des fonds publics.

Elles permettent à l’administration de pratiquer des activités – commerciales, par exemple – que son statut public lui interdit.

C’est bien commode pour les collectivités qui font du clientélisme ou qui maquillent en subvention des dépenses, qu’elles sortent ainsi du budget où elles devraient apparaître.

La profonde inégalité entre les associations subventionnées (0,01 % d’entre elles qui raflent près de 55 % de la manne étatique) est provoquée par le détournement du système associatif au profit des institutions publiques : les subventions sont devenues une véritable chasse gardée de faux-nez de l’administration.

Nous avons affaire à un véritable détournement des finances publiques : une administration omnipotente et omniprésente utilise la loi de 1901 sur les associations pour s’autofinancer au lieu de promouvoir les initiatives de la société civile en fonction de l’utilité publique.

La solution : une gestion directe de l’État ou des collectivités locales ou au contraire une dévolution totale au privé.

Source : L’Observatoire et L’Agglo-Rieuse du 4 mars 2009

ACTUELLEMENT LE GASPILLAGE D'ARGENT PUBLIC CONTINUE.

Repost 0
Published by moulin - dans Depenses
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 19:09

product-1781424.jpg

                                                                Le train à vapeur des cèvennes 

C'est au peuple de juger ce qui est bon ou mauvais pour lui et non au préfet:

Communauté de Communes autour d’Anduze : la mobilisation des citoyens s’amplifie

A l’approche des échéances sur la recomposition des intercommunalités, les citoyens de la communauté de communes se mobilisent de plus en plus pour réaffirmer leur volonté de conserver la 2C2A dans son intégralité.

L’association ARDIECE (Association pour la Ruralité et le Développement Innovant et Eco–responsable en Cévennes), très active pour la défense de la communauté, a été reçue mercredi dernier en sous-préfecture d’Alès où elle a déposé un premier lot de pétitions des habitants en faveur de la 2C2A.

A ce jour la pétition sur Anduze a atteint le millier de signataires ce qui est remarquable dans une commune qui compte 2 400 électeurs et où la majorité municipale actuelle a été élue en 2008 avec une moyenne de 900 voix.

A Cardet, la pétition a déjà recueilli plus de 360 signatures soit près de 60% des électeurs inscrits alors que le conseil municipal vient de demander, à une courte majorité, son intégration au Grand Alès et qu’une démission collective de conseillers opposés à cette décision provoque une élection complémentaire.

C’est Saint Sébastien d’Aigrefeuille, la plus petite commune du territoire que la mobilisation a été la plus forte avec 380 signataires sur les 409 électeurs de la commune.

Sur l’ensemble des 8 communes de la 2C2A, ARDIECE a récolté, à ce jour, plus de 3000 signatures ce qui représente déjà 41 % des électeurs du territoire et la collecte se poursuit.

La mobilisation s’amplifie aujourd’hui parmi les habitants qui veulent signifier leur attachement à la 2C2A et leur opposition à une intégration de leurs communes à la communauté d’agglomération du Grand Alès.

De quoi donner à réfléchir aux élus tentés par un ralliement à l’agglomération et au préfet qui doit présenter vendredi prochain ses propositions de recomposition des intercommunalités.

Source:Communauté des Communes autour d'Anduze.

    Données de cadrage :
8 communes - 8329 habitants - 10000 hectares
Créée en 1998 - Président : Guy N'KAOUA
Adresse : Hôtel de Ville 30140 ANDUZE
Tél. : 0466606464 - Fax. : 0466600047
Email : 2canduze@free.fr - Site web : http://www.cc-autouranduze.fr
Contacts : David GANTIER

La Communauté de communes autour d'Anduze comprend les 8 communes suivantes : Anduze · Cardet · Générargues · Lézan · Massillargues-Attuech · Ribaute-les-Tavernes ...

Quand pourrons décider de notre avenir par REFERENDUM D'INITIATIVE POPULAIRE que le préfet devra organiser et imposer le résultat à tous. Ce référendum d'initiative populaire s'imposera dés que 5 % des inscrits sur listes électorales le demanderont dans un délais maximim de 3 mois après avoir atteint ce chiffre de 5 %.

Repost 0
Published by moulin - dans Informations
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 12:30

    Technologies de réseau d'accès

Les principales technologies de raccordement permettant le haut-débit sont :

  • la fibre optique chez l'abonné (dite technique FTTH, fiber to the home), très développé dans certains pays (Japon, Corée...) ;
  • le câble, introduit le premier historiquement par les fournisseurs de télévision par câble, présent surtout dans les zones urbaines ;
  • le satellite, qui a un débit soutenu intéressant en voie descendante (réception des données), mais des latences importantes limitant les applications temps réel comme la téléphonie sur IP ou le jeu vidéo en réseau ;
  • la DSL, asymétrique (ADSL) ou autres (xDSL), technologie s'appuyant sur le réseau téléphonique traditionnel, dominante dans de nombreux pays dont la France, le Maroc, le Sénégal et la Tunisie ;
  • le WiMAX, en cours de déploiement dans plusieurs pays, et les autres technologies de Boucle Locale Radio ;
  • les courants porteurs en ligne, qui utilisent le réseau électrique de distribution.

Ces techniques sont capables en théorie d'apporter des services multiples (images, voix, données) à haut débit mais, en pratique, la qualité du service est variable. La distance géographique affaiblissant le signal (à part pour la transmission par fibre optique où les effets de l'affaiblissement linéique ne sont pas notables dans un contexte de desserte), la plupart des technologies d'accès sont susceptibles d'offrir des débits faibles si le client est éloigné du nœud de raccordement.

Compte tenu de la solution en cours de réalisation entre notre région et France-télécom le département de Lozére se trouve dans l'obligation pour préparer son avenir d'investir. 

TIC et téléphonie

Territoire connecté !

La couverture en téléphonie mobile pour la totalité de la Lozère est en cours de finalisation.



Le haut-débit est aussi un des objectifs majeurs du Conseil Général. Il investit en ce sens et 99,5 % de la population sera couverte d'ici à la fin 2011.

 

Mais le Département va plus loin et anticipe les besoins de demain en visant dès aujourd'hui le très-haut débit :

  • pour maintenir la compétitivité des entreprises lozériennes
  • pour faire venir de nouvelles activités sur le territoire
  • pour répondre aux besoins et aux usages de la population: télé médecine, Maisons de l'emploi/Relais des services publics, télé-travail, collèges,formation, ...


photo-20fibre-20aumont.jpgAussi, une vaste campagne est en cours pour déployer la fibre optique :

  • Sur le territoire du Pays du Gévaudan-Lozère les zones d'activités le long de l'axe autoroutier A75 sont en cours de raccordement.
  • Le déploiement de la fibre atteint actuellement Mende, la capitale Lozérienne.
  • Le Schéma de développement du très-haut débit prévoit la couverture de tous les chefs-lieux de canton d'ici à 2014.

Le web du GEVAUDAN a très souvent alerté nos élus du conseil régional que leur choix était un choix du passé et ne résoudrait pas le problème puisque basé sur la fibre de cuivre qui d'ailleurs compte tenu du prix du cuivre est sera de plus en plus objet de vol. Cette decision nous aura coûter plus de 52 millions d'euros(à mettre dans la rubrique:GASPILLAGE D'ARGENT PUBLIC).

Repost 0
Published by moulin - dans Informations
commenter cet article