Réalité donc ou comme s’en défend le Sénateur PS Robert NAVARRO, flingage politique?
Il est vrai que tout a démarré après le DC de Georges FRECHE et depuis ses anciens soutiens inconditionnels ont quelques soucis à se faire.
NAVARRO, BOURQUIN, CODORNIOUne sont plus en odeur de Sainteté du coté de Solférino et déjà, dans les départements et notamment dans l’Aude, quelques tensions commencent à apparaître.
On remarquera combien Patrick NAPPEZ, inconditionnel relais journalistique de Jacques BASCOU ne ménage pas ses peines pour informer ses lecteurs sur « le scandale » de la Fédération Socialiste de l’Hérault conduite par Navarro.
Comme s’il venait de l’apprendre…

Heureusement, l’information judiciaire ouverte permettra de faire la part des choses entre l’intox et la réalité des dysfonctionnements.
Aujourd’hui en attendant, ce n’est pas « règlement de compte à OK CORRAL » mais « règlement de compte dans l’empire PS de Septimanie »

Jean-Marc ALRIC
Coordinateur
Anticor11

la-direction-collegiale-de-la-federation-du-ps-a-porte_241425_510x255

Midi Libre le 23 avril 2011
Une information judiciaire contre X a été ouverte pour « abus de confiance » à la suite de la plainte du PS déposée contre le sénateur Robert Navarro, ancien responsable de la fédération de l’Hérault, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Montpellier. Confirmant des informations de la presse locale, le procureur de la République de Montpellier, Brice Robin, a précisé que cette information judiciaire avait été ouverte il y a environ une semaine.

Le Parti socialiste avait indiqué fin mars qu’il allait porter plainte auprès du TGI de Montpellier pour « abus de confiance » contre le sénateur, un fidèle de Georges Frêche exclu du PS en février 2010 pour avoir soutenu celui-ci aux élections régionales. A l’issue du scrutin, le Bureau national du PS avait créé une commission d’enquête sur le fonctionnement des fédérations de la région Languedoc-Roussillon, qui avait signalé de nombreux dysfonctionnements et conduit à la mise sous tutelle de la fédération de l’Hérault le 28 septembre 2010, initialement pour une durée de six mois.

Début avril, cette tutelle a été prolongée jusqu’au 31 décembre, tandis que la direction collégiale de la fédération portait plainte à son tour contre M. Navarro, soupçonné d’enrichissement personnel, ce que le sénateur nie en dénonçant les méthodes du PS et un « flingage politique ».

Copier-coller de ANTICOR