Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 11:33

2010.jpgLa justice devra trancher,mais en attendant il dépense nos sous!!!! Les contribuables de notre région sont-ils considères comme des vaches à lait?

Comment notre président peut-il accorder sa confiance?

PS, Herault : Aubry fait du Montebourg ...sur la procédure pour abus de confiance en cours à la fédération du PS

Aubry La découverte de nombreuses factures réglées pendant plusieurs mois par la fédération  PS de l'Herault pour des déplacements sans lien avec son fonctionnement" a provoqué l'ouverture d'une information judiciaire contre X  pour "abus de confiance"..dans l'oeil du cyclone le sénateur (PS) Navarro, ancien Président de la fédération PS dont votre Daemon vous racontait encore récemment les mésaventures ....

Alors Aubry veut laver plus blanc que blanc ? Ce serait naïf de le croire , cette soudaine probité affichée n'est inspirée que par les primaires : on se souvient de la 'main tendue' de Ségolène aux 'Frêchistes ' lors d'un déplacement dans l'Hérault avant l'été ..la riposte du serpent à plume est donc faite par Aubry , parée des habits de la vertu , mais dans le seul but de contre-carrer le petit jeu électoraliste de sa petite camarade de jeu et néanmoins ennemie .

Source:Daemon-Lyon.fr

urne-300x286Tout cela n'expliquerait-il pas pourquoi le sénateur Navaro,exclu du P.S.,conseille de voter aux primaires socialistes pour François Hollande?

La justice devra également trancher la question de:

Christian Bourquin est renvoyé devant le tribunal correctionnel pour « complicité de favoritisme » dans un marché public au bénéfice de l’agence de communication montpelliéraine Sens Inédit (alors appelé Synthèse).

L'état major de notre région a donc des soucis concernant l'utilisation d'argent public(les partis politiques vivent surtout de subventions)

Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 09:22

saint-genis-des-fontaines zone inondable

L’association des contribuables de Saint-Génis-des-Fontaines (Pyrénées-Orientales, 2 800 habitants) a un an d’existence.

Elle mène aujourd’hui son premier combat contre le gaspillage de l’argent public en s’opposant à la construction d’une salle polyvalente sur un terrain inondable. Construction que la loi interdit. Témoignage d’un membre de l’association.

Le projet de la salle polyvalente de Saint-Génis-des-Fontaines est à l’étude. Ce qui nous préoccupe dans cette initiative, c’est que nous allons construire cet équipement dans une zone inondable (photo ci-dessus). Une circulaire du ministère de l’Environnement du 21 janvier 2004 demande au préfet des Pyrénées-Orientales d’interdire toute construction pouvant recevoir du public et utile à la protection civile (en cas d’événement climatique : neige, inondation …) dans des zones inondables, même d’aléas faibles.

Depuis plusieurs semaines, nous tentons de faire comprendre à nos interlocuteurs et aux différents services que cette enquête n’a aucun sens tant que nous n’aurons pas la confirmation de la possibilité de construire à cet endroit… Bien entendu, chaque service a une bonne raison pour nous indiquer qu’il n’a aucune possibilité d’interrompre l’enquête.

Le maire de notre commune ayant le pouvoir d’intervenir sur le dossier, nous avons écrit à Monsieur Raymond Lopez, pour lui demander de bien vouloir suspendre l’enquête publique dans l’attente de plus amples informations, comme le lui permet la nouvelle loi Grenelle 2. Pas de réponse.

Nous avons reçu un très bon accueil auprès des services de la Préfecture ; toutefois ils ne pourront intervenir qu’après l’adoption par le conseil municipal du projet de modification du POS (plan d’occupation des sols). L’architecte des Bâtiments de France étudiera le permis de construire, lorsqu’il lui sera proposé. La salle est située à moins de 500 mètres d’un monument classé ; pour le moment, la loi interdit toujours une construction en co-visibilité.

Enfin l’enquêteur nous a fait remarquer que le bâtiment sera surélevé de 0.70m minimum. Impossible car il existe d’autres constructions autour. Cette mesure aggraverait le risque d’inondation des maisons déjà construites.

Au regard de l’ensemble de nous démarches, nous notons :

- Le nombre d’interlocuteurs (impressionnant, juste pour une simple enquête publique).

- Le gaspillage de temps et d’argent dans les administrations. Aucun de nos interlocuteurs n’a été en mesure de répondre à cette question simple : la loi Grenelle 2 sur l’environnement s’applique-t-elle à cette enquête publique? Pourtant l’État a dépensé une fortune pour transmettre des circulaires, proposer des stages, afin que le personnel des différentes administrations soit formé.

- La décentralisation n’a pas que de bons côtés. Le citoyen est renvoyé d’une administration à une autre : enquêteur public, DDTM (direction départementale des territoires et de la mer), DREAL (direction régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement), architecte des Bâtiments de France, tribunal administratif, Préfecture, ministère de l’Environnement, mairie.

Bref, lorsqu’un maire veut construire même en zone inondable et ce malgré la tragédie de la tempête Cynthia, les représentants de l’État sont dans l’impossibilité d’arrêter les démarches, celles-ci doivent aller au bout, avant qu’un recours auprès du tribunal administratif ait lieu.

L’État a choisi de renforcer les compétences de l’ensemble des acteurs locaux, encore faut-il que ceux ci soient disposés à prendre en main leur nouvelle responsabilité! Le ronron, dont font preuve loin de Paris, les fonctionnaires de nos provinces, confortablement installés dans la routine, le compagnonnage, l’argent facile, est inadmissible!

Tous sont navrés que le dossier n’ait pas été correctement établi, mais ils sont vraiment débordés. Dommage pour l’argent dépensé, on recommencera si nécessaire, et, puis si on se trompe, ce n’est pas grave, puisque le contribuable à toujours la possibilité de saisir le tribunal administratif…

Association pour la défense des contribuables de Saint-Génis-des-Fontaines

Association pour la défense des contribuables de Saint-Génis-des-Fontaines. 9 Cami de la Creu 66740 Saint-Génis dont l'adresse Email est:     donia.aivlys@wanadoo.fr

Source de ce copier-coller: contribuables associés

 

Devant la situation crée par nos élus les contribuables sont obligés de se révolter pour se faire entendre. Nous ne pouvons que nous féliciter de la création de cette association et surtout du thème choisi à savoir:

        LE GASPILLAGE D'ARGENT PUBLIC

    Certains de nos élus qui ne savent que gaspiller NOTRE ARGENT

Repost 0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 20:32
  Entrée du parc du Gevaudan

FTTH Rural : Mobilisation générale !

websdugevaudan | 26 août 2011 at 5:35 | Catégories : Uncategorized | URL : http://wp.me/pre80-4Z

"FTTH Rural : Mobilisation générale" ! Ce titre d’une table ronde de Ruralitic 2011 m’a inspiré quelques réflexions que j’ai essayé de mettre noir sur blanc « brut de fonderie » et « hors langue de bois ». Je les soumets à vos commentaires/critiques/suggestions
Constat : un « gouffre » entre le discours et la réalité tant au national qu’au local !
- Au national le discours est séduisant : très haut débit porteur de croissance, volonté de remplacer le réseau cuivre par un réseau en fibre optique, concomitance du déploiement à la ville et à la campagne. La réalité, elle, est plus « contrastée » :
- Croissance ? « en 2008 l’économie numérique a produit 7,3% du Pib américain contre 4,7% du Pib français. Sur la dernière décennie les effets directs et indirects de l’essor du numérique auraient représenté la moitié de la croissance aux Etats unis contre un quart en France » (rapport COE Rexecode)
- Volonté de remplacer les réseau cuivre par un réseau fibre ? Pourquoi dés lors proposer des « améliorations » du réseau cuivre pour la montée en débit ? Pourquoi, lorsqu’existent des (trop rares encore) réseaux optiques ne pas obliger les opérateurs à abandonner le cuivre et à migrer sur ces nouveaux réseaux ?
- Déploiement concomitant du THD à la ville et à la campagne ? Je n’en entends gère parler depuis la disparition du ministère de l’espace rural et de l’aménagement du territoire !

- En local certains décideurs, qui me disaient il y a une douzaines d’années qu’ « internet était un phénomène de mode » ne jurent plus aujourd’hui que par le très haut débit sans trop savoir, pour certains du moins, de quoi il s’agit d’ailleurs . Ils sont peu nombreux, à ma connaissance, à concrétiser cette nouvelle conviction par des projets territoriaux intégrant infrastructures et services et élaborés en participation avec les habitants de leur territoire.
- N’empêche : La plupart, à commencer par la Lozère, ont élaboré un SDAN (Shéma Départemental d’Aménagement Numérique). Reste à compléter cette approche infrastructures par une approche « services »dans le cadre d’une démarche « SDSPE »par exemple ( Schéma Départemental de Services Publics Electroniques)? Une telle démarche dans laquelle, les citoyens, premiers intéressés, seraient sollicités, me parait indispensable pour inventer ensemble les services de proximité de l’ « économie quaternaire » ! Les « tuyaux », aussi bien dimensionnés soient-ils (et ils doivent être « extensibles », donc en fibre optique, car, contrairement à l’eau ou l’électricité, personne ne peut dire aujourd’hui quel sera leur « contenu »demain !) ne sont qu’un moyen de véhiculer les services de demain qui, eux, restent à inventer dans tous les domaines à commencer par le domaine clé de la santé, crucial en zones rurales. Qui plus est, en votant à l’unanimité le rapport no 730 du sénateur Maurey du 6 juillet 2011 leurs représentants naturels, les sénateurs, affirment une position critique forte. Ils cautionnent de facto l’analyse du rapporteur qui n’hésite pas à constater, en introduction « l'absence de réelle volonté politique de la part de pouvoirs publics » ! Si l’on ajoute la position récente de l’association des maires ruraux de France nous sommes confortés dans notre conviction de toujours : Très haut débit : les Ruraux d’abord !

Une opportunité : mettre le très haut débit à la campagne…dans la campagne électorale !
Pour ce faire demander à chaque candidat un engagement ferme sur :
- le vote d’une loi de péréquation nationale pour alimenter le FANT (Fonds d’Aménagement Numérique du Territoire)s . La mise en place des nécessaires taxes sur les opérateurs traditionnels voire les nouveaux opérateurs de contenu (google, facebook etc…) n’est certes pas chose facile mais est-ce une raison pour ne pas engager un large débat parlementaire et citoyen sur le sujet ? Avec la « résurgence » de la taxe Tobin les taxes ne sont apparemment plus tabous chez nos décideurs ! Je suis persuadé que lorsque les citoyens comprennent qu’elles ont une finalité solidaire ils sont pour !
- la prise en compte des premières recommandations qui « sortiraient » d’Etats généraux du numérique à la campagne ?
Une proposition : Lancer les Etats généraux du numérique à la campagne sur le thème « qu’apporterait à la France et aux Français une ruralité en très haut débit » ?

En inversant la question habituelle « qu’apporterait le très haut débit à la ruralité ? » on présente les zones rurales comme « offreurs de bien vivre » aux citadins en mal de campagne plutôt que de « quémandeurs »pour les habitants actuels de ces territoires. Nous avions déjà fait une proposition identique à l’occasion des assises numériques 2009
Une telle démarche permettrait à chacun de s’approprier quelques évidences parmi lesquelles :
-la nécessité d’avoir les mêmes infrastructures partout pour que tous les citoyens puissent entrer à armes égales dans la société de l’information et l’économie de la connaissance
-la nécessité, pour atteindre cet objectif « citoyen », d’un réseau unique , du moins à la campagne en prenant bien soin de dissiper toutes les ambiguïtés d’une telle « appellation » . -l’impossibilité d’atteindre cet objectif sans un « pilote dans l’avion » et, peut-être, un bras armé constitué, entre autres, à partir du savoir faire de l’opérateur historique ??
etc….
Une telle démarche aurait également le mérite de faire prendre conscience à tous, citoyens et élus, des potentialités insoupçonnées du numérique dans l’organisation de la cité . Jean Pierre Jambes a fait sur le sujet un papier que je vous invite à découvrir ;-)

FTTH rural mobilisation générale ? D’une enquête récente de l’association des maires ruraux il ressort que « parmi les 5 équipements prioritaires pour l'avenir des communes en termes d'aménagement du territoire, la construction d'un réseau THD arrive largement en tête » et que « 95% des maires interrogés considèrent que l'arrivée du THD dans leur commune doit être possible au cours des 5 ans à venir »
Dés lors le doute n’est plus permis : la mobilisation générale est impérative ! il est urgent de mettre le très haut débit à la campagne …dans la campagne électorale !
Pierre Ygrié

Mais notre région, à la pointe de l'échec, reste sur le fil de cuivre. Profitons des élections présidentielles puis législative de 2012 pour interpeller les candidats sur ce point. N'oublions pas qu'en 2011 notre président de la région se présente à l'élection sénatoriale pour l'interpeller sur cette question( le contrat région-France-télécom).

Repost 0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 16:18

Parti-federaliste-copie-2.png

Les Fédéralistes demandent la mise en place d’un contrôle budgétaire fédéral, l’émission d’eurobonds et le gel de la zone euro

Le Parti Fédéraliste déplore que la crise de la dette de la zone euro, affecte au final les citoyens européens qui payent aujourd’hui l’addition par l’impôt ou par des plans d’austérité massifs.
Pour les Fédéralistes, il est clair que l’Union monétaire reste imparfaite et sera à la merci des intérêts des sociétés bancaires privées tant qu’on ne mettra pas en place certaines institutions fédérales chargées du contrôle et de la prévention. lire la suite »

Les contribuables de Sommières se joignent à cette initiative.

Parti-federaliste-copie-2.png

 

Conseil Fédéral du samedi 25 juin à Paris

 

 

Le Parti Fédéraliste a tenu son Conseil Fédéral le samedi 25 juin de 14:00 à 18:00.
La réunion a eu lieu lieu au 27, rue de l’Université – 75007 Paris.
Nous avons  présenté à l’occasion de ce Conseil Fédéral nos actions pour les prochaines élections.
Cette réunion est ouverte à tous.
Si vous êtes intéressé(e), n’hésitez pas à nous contacter au 06 13 21 76 90.

L'adresse mail de notre parti est est la suivante :
contact-fede(a)parti-federaliste.fr
Si elle figure sur votre blog, merci de ne pas mettre d'@ pour éviter le
spam.

Repost 0